Roman personnalisé Aventure

Le Bal des Balles Perdues

Fabrication en 72H + expédition

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Paiement sécurisé

Changer de vie… partir à l’étranger… vivre dans un pays exotique… C’est le bonheur avait assuré, avec enthousiasme, le gars qui m’avait recruté. Mon oeil oui ! On me balance, par-dessus bord, en pleine merOn me traque partout où je vais… On me tire dessus à tout bout de champ… Ça suffit, à la fin ! Puisque je vous répète qu’il y a méprise : je ne suis pas celui que vous croyez !!

J’ai beau être compréhensif et avoir le sens de l’humour, si ça continue, ça va mal finir cette histoire… Moi je vous le dis !!

Ce roman personnalisé d’aventure, plein d’humour, s’adresse à un HOMME entre 20 et 45 ans.

CELUI à qui  qui vous allez offrir ce roman part à l’étranger.

Peu importe ce qu’il est, comment il vit aujourd’hui et d’où il vient. Le dépaysement sera total : il vivra une aventure pleine de rebondissements.

Roman personnalisé de 220 pages

Couverture cartonnée souple

Format fermé : 145 x 205 mm

Plus de 15 éléments personnalisables

√ Couverture personnalisable

Temps à passer pour personnaliser votre roman : 15 minutes

Vous pouvez inclure une dédicace

√ Expédition en 4 jours ouvrés (hors week-end et jours fériés) + délai d’acheminement postal

√ Couverture non contractuelle.

Prix : 28,90 euros

Exemplaires identiques supplémentaires = 9€ le roman (-70%) : un prix « cadeau » pour faire plaisir à toute la famille ! Renseignez le code promo correspondant au moment de payer la commande :

– 2 exemplaires : code promo =  BAL2

– 3 exemplaires : code promo =  BAL3

Quatre personnages à personnaliser :

Personnage principal : votre héros (un HOMME entre 20 et 45 ans)

Personnage N°2 : une femme : la belle espionne roumaine qui le séduira mais essayera de le tuer

Personnage N°3 : un homme : le colocataire, coopérant en Tunisie, avec lequel le héros partage une grande villa en bord de mer et qui travaille avec lui à l’Ambassade de France

On ne vous en dira pas plus sur l’aventure qu’il vivra : mais il vrai que les balles vont lui siffler aux oreilles…

Prologue

Il filait sans se retourner, martelant le ciment dur de longues foulées régulières. Il ne prenait pas garde aux passants qui regardaient passer cette forme sombre que la nuit tombante contribuait à rendre fantomatique. Les minutes, les secondes même lui étaient comptées… Sa peau ne valait guère plus cher qu’une poignée d’emprunts russes. Il avait décidé de couper au plus court et de rejoindre l’Avenue de La Liberté. Il lui fallait trouver son chemin à travers un dédale de petites rues. Et de nuit, tout prenait un tout autre aspect.

Cela l’avait conduit Place de l’Indépendance. Problème : un cordon de barbelés en délimitait le périmètre et plusieurs gardes, à la mine patibulaire, en surveillaient les accès. Depuis les événements du matin, son accès était interdit. Mais il n’avait pas le choix : il lui fallait passer. Il se mit à longer la double haie acérée, rasant les murs, faisant corps avec les édifices, épousant les formes de la ville. Il avançait mètre par mètre, avec d’infinies précautions, retenant sa respiration. Le silence était total. Pesant. Lourd de menaces. Seules quelques sirènes stridentes, au loin, matérialisaient, par moments, les échos d’une activité policière fébrile.

Il progressait plus rapidement maintenant. Le cap difficile était passé : les gardes étaient loin derrière. Il souffla un instant. Il n’avait plus besoin de se dissimuler dans les recoins et de se fondre dans le décor. Quelques dizaines de mètres encore, et il déboucherait dans l’Avenue de la Liberté. Synonyme de survie. Ca y était ! Trois ou quatre cents mètres, tout au plus, le séparaient encore du Service Culturel. Presque une promenade de santé ! Au pire, 40 secondes d’une course effrénée. 40 secondes en terrain découvert. 40 secondes pour vivre ou pour mourir… Et pourtant, maintenant il hésitait presque à poursuivre. Il se sentait pris d’une subite appréhension à l’approche du but : son sixième sens carillonnait à tout rompre. Il redoubla de vigilance, attentif au moindre écho, anxieux d’échouer dans la dernière ligne droite. Un crissement de pneu déchira soudain le silence : une voiture avait surgi dans l’avenue ! Déjà ses phares balayaient les trottoirs… L’homme se rejeta vivement en arrière. Dans sa hâte à replonger dans la pénombre, il heurta violemment une rangée de poubelles et s’étala de tout son long, au beau milieu des détritus, dans un grand fracas métallique. Il se releva aussitôt. Une feuille de salade défraîchie, coincée dans son col de chemise, donnait une allure un tantinet champêtre à cette promenade qui n’avait rien de bucolique.

La voiture avait bondi, faisant hurler ses pneus. Il avait été repéré : la poursuite était relancée ! Le temps était venu de détaler sans demander son reste… Il s’élança pour ce qui pouvait être sa dernière course. Il ne courait pas, il survolait littéralement l’asphalte… Un pégase du plus bel effet ! Il n’était plus qu’à quelques mètres des grilles du Service Culturel. Déjà la voiture arrivait sur lui. La porte en fer forgé donnant sur l’entrée était entrebâillée. Il s’engouffra dans l’interstice et se rua vers le perron… La voiture avait pilé net. Deux hommes bondissaient déjà, l’arme au poing, alignant le fugitif comme au champ de tir. Soudain, une lumière blanche, aveuglante… Une déflagration qui déchire les tympans, immédiatement suivie d’une douleur fulgurante… La violence de l’impact qui l’envoie rouler sur les marches… Un lent glissement vers l’inconscience, le vide et le néant. Il ne lui avait manqué que quelques mètres. L’homme se retourna pour regarder venir la mort en face. La Mercedes noire devant la grille… Les deux hommes approchant pour achever leur sale besogne…

La carrière diplomatique de Gaétan du Coudray de Saint Cyr _ dit “Lénine” _ s’achevait sur le perron du Service Culturel de l’Ambassade de France !

Tuto vidéo : questionnaire de personnalisation

(exemple de formulaire : celui du roman “Alice au Pays des Merveilles“)

Exemples de réalisations

Exemple de personnalisation

L’extrait, ci-dessous, montre comment sera modifié le roman personnalisé Le Bal des Balles Perdues.

Les réponses que vous donnez, en remplissant le questionnaire de personnalisation, sont intégrées dans le roman à des endroits bien précis.

AVANT personnalisation :

Ces présentations faites, notre hôtesse me précéda vers le buffet qui avait été dressé devant la véranda et où nous attendait le Conseiller Commercial en compagnie de plusieurs autres personnes.

_ “Ah, monsieur du Coudray de Saint Cyr ! Maintenant que vous avez fait connaissance avec quelques-uns des membres de notre Ambassade, permettez-moi de vous présenter mes homologues britanniques et roumains. Voici Lady et Sir Charles Hutton…”

_ “Très honoré ! ” dit celui-ci, avec un très léger accent, en s’inclinant.

_ “Très heureuse de vous rencontrer.”, fit sa femme, en écho, dans un français parfait.

_ “Tout l’honneur et le plaisir sont pour moi.”, répondis-je, en m’inclinant à mon tour.

_ “Sir Charles est notre plus proche concurrent en matière commerciale.”, plaisanta Rusech. “Les locaux de ses services sont, en effet, situés à moins de vingt mètres des nôtres, comme vous avez peut-être pu le remarquer.”

_ “Et voici le Conseiller roumain, monsieur Rudescou, et son épouse qui occupent la maison voisine.”, continua-t-il en montrant la villa contiguë à la sienne. “Ils sont accompagnés de leur charmante fille, Doïnea, qui les a rejoints, il y a quelques jours à peine.”

Charmante… Le mot était faible. Une véritable beauté ! Grande. Mince. Le teint mat. De longs cheveux bouclés aux reflets cuivrés qui laissaient deviner des épaules… Des épaules… Mon dieu, des épaules… Elle était, en outre, vêtue d’une robe de soirée, largement échancrée dans le dos et fendue sur les côtés, qui laissait deviner le galbe parfait de ses jambes.

Le Conseiller Commercial me proposa un apéritif. Une diversion bienvenue que j’acceptai volontiers. Carlos, qui s’était tenu à l’écart pendant les présentations, nous avait rejoints et nous devisions avec notre hôte et ses invités.

Vous validez les textes suivants : dans le livre prénom …  nom… et autres infos seront changés :

Nom du héros : Vandevielle

Prénom de l’espionne : Marina

Nom de l’espionneVlady

Prénom du colocataire : Jean-Claude

APRÈS personnalisation :

Ces présentations faites, notre hôtesse me précéda vers le buffet qui avait été dressé devant la véranda et où nous attendait le Conseiller Commercial en compagnie de plusieurs autres personnes.

_ “Ah, monsieur Vandevielle ! Maintenant que vous avez fait connaissance avec quelques-uns des membres de notre Ambassade, permettez-moi de vous présenter mes homologues britanniques et roumains. Voici Lady et Sir Charles Hutton…”

_ “Très honoré ! ” dit celui-ci, avec un très léger accent, en s’inclinant.

_ “Très heureuse de vous rencontrer.”, fit sa femme, en écho, dans un français parfait.

_ “Tout l’honneur et le plaisir sont pour moi.”, répondis-je, en m’inclinant à mon tour.

_ “Sir Charles est notre plus proche concurrent en matière commerciale.”, plaisanta Rusech. “Les locaux de ses services sont, en effet, situés à moins de vingt mètres des nôtres, comme vous avez peut-être pu le remarquer.”

_ “Et voici le Conseiller roumain, monsieur Vlady, et son épouse qui occupent la maison voisine.”, continua-t-il en montrant la villa contiguë à la sienne. “Ils sont accompagnés de leur charmante fille, Marina, qui les a rejoints, il y a quelques jours à peine.”

Charmante… Le mot était faible. Une véritable beauté ! Grande. Mince. Le teint mat. De longs cheveux bouclés aux reflets cuivrés qui laissaient deviner des épaules… Des épaules… Mon dieu, des épaules… Elle était, en outre, vêtue d’une robe de soirée, largement échancrée dans le dos et fendue sur les côtés, qui laissait deviner le galbe parfait de ses jambes.

Le Conseiller Commercial me proposa un apéritif. Une diversion bienvenue que j’acceptai volontiers. Jean-Claude, qui s’était tenu à l’écart pendant les présentations, nous avait rejoints et nous devisions avec notre hôte et ses invités.

Une question ? Contactez-nous.

11 + 3 =

Facebook
Twitter
Instagram